Lycée Professionnel Edmond Doucet - Equeurdreville-Hainneville (Manche)

Bienvenue sur le site du Lycée des Métiers
Edmond Doucet




Prix Bayeux Calvados des correspondants de guerre : articles des élèves de 2AGORATL


Membres du jury pour le Prix Bayeux Calvados des correspondants de guerre, les élèves de 2GATL (gestion administration - transport logistique) ont rédigé des articles sur leur expérience autour de ce projet et des reportages visionnés. En voici quelques uns.

Kléo Thevelein et Swannyld Potier :
Nous nous sommes rendus au prix Bayeux en tant que jurés des vidéos et nous avons choisi la vidéo «Avec les civils sous les bombes dans le Haut-Karabagh ». En voyant ce reportage nous avons ressenti beaucoup de peine pour les femmes arméniennes : leurs fils et leurs maris sont sur le front et leurs plus jeunes enfants sont en sécurité loin du conflit à Erevan, la capitale de l'Arménie.
Elles ont des conditions de vie très difficiles car elles sont logées dans un sous sol, dans le froid, sans électricité, avec presque plus de vivre et ne dorment pas mais elles restent toutes très solidaires.
Ils sont aussi tous terrorisés par tous ces bombardements qui se rapprochent de plus en plus du bâtiment où ils ont dû se réfugier et très souvent il y a une alerte pour les prévenir des nouveaux bombardements qui arrivent.
Ce qui nous a le plus plu durant ce reportage c'est d'avoir l'impression de vivre le moment présent, surtout quand la journaliste interroge un homme et qu'il y a une nouvelle explosion au même moment.

Charles Le Follézou :
Lundi 4 octobre, nous avons participé au prix Bayeux pour visionner plusieurs vidéos réalisées par des reporters de guerre.
En tant que membres du jury des lycéens, nous avons voté pour le reportage qui nous a le plus marqué. Pour ma part, j'ai choisi le reportage sur les tireurs d'élite au Yémen car c'est celui qui m'a le plus frappé.
Sur cette vidéo on voit une petite fille qui a reçu une balle dans la tête. Elle a été miraculeusement sauvée par son frère qui l'a ramenée à l'abri. Elle a ensuite été emmenée à l’hôpital où les chirurgiens ont pu la sauver
Les tireurs étaient des rebelles Houthis, en conflit avec le gouvernement yéménite depuis des années. Les civils sont pris en étau entre les deux camps qui s’opposent. Face aux tirs des snipers, les habitants ont essayé de se protéger avec des barricades construites avec des objets trouvés dans les rues, afin de cacher la vue aux snipers et les empêcher d'atteindre leurs cibles.
Ce qui m'a choqué, ce sont les jeunes enfants pris pour cibles et qui se font tuer. D’autres jouent à faire semblant de mourir car ils ont l'habitude de voir des gens morts, que ce soit des inconnus ou des connaissances.

Maxence Laniepce :
Nous nous sommes rendus au lycée Jean-François Millet pour l'élection du meilleur reportage TV pour le prix Bayeux où nous avons été jurés.
Pour ma part, j'ai choisi la vidéo sur le conflit entre l'Ukraine et la Russie qui opposent ces deux forces armées. Il se déroule depuis 2014 à la frontière entre les deux pays, aux alentours de Dombass pour être plus précis. Durant le reportage, nous pouvons voir l'équipe de tournage passer entre des tranchées, faisant référence à la guerre 14/18. Je l'ai choisi puisque c'est vraiment spécial de voir le Président Zelensky aller sur les lignes de front sachant que c'est une personne importante, ce qui montre l'ampleur de la situation. Malgré ça, cela peut redonner espoir aux soldats ukrainiens sur le front de voir leur président venir les encourager.
La façon dont le reportage est filmé donne l'impression qu'il a été filmé en express puisqu'ils sont un peu précipités, dès qu'ils sont à découvert, ils se dépêchent comme s'ils voulaient éviter des tirs de snipers.